Election d’un conseiller municipal au conseil de la vie étudiante de l’Université // Intervention au conseil municipal de Saint Etienne // 9 décembre 2019

Je souhaite m’exprimer puisque vous savez qu’il y a une polémique assez importante au sujet de l’université. J’aurais aimé qu’on étudie cette question à ce moment-là du conseil municipal pour savoir quel mandat nous donnons à la personne qu’on va élire. Tout à l’heure en conférence des présidents, vous nous avez dit que le débat serait abordé au moment de la question de Pierrick Courbon à la fin du Conseil Municipal. Je pense que la question de Pierrick Courbon comme notre interrogation aurait dû se faire avant ce vote pour savoir avec quel mandat la personne allait être élue au sein de l’Université de Saint-Etienne. Merci.

Monsieur le maire : (…… ) on est bien là sur la vie étudiante plutôt que sur la stratégie politique de l’université dont nous parlerons en fin de conseil. Mais rien ne vous empêchera de voter le vœu que je vous proposerai sur la précarité étudiante

Donc j’ai compris que vous repoussez le débat à la fin du conseil quand il y aura peut-être moins de personnes sur internet par exemple, mais que vous faites le débat actuellement.

A la fin du conseil municipal, vers 2h du matin après 8 h de conseil, le maire de St-Etienne ne m’a pas laissé intervenir. Ci après le contenu de mon intervention préparée … Une autre analyse de la situation de l’Université.

» Je suis déjà intervenu à St-Etienne Métropole quand la présidente de l’Université stéphanoise était venue évoquer la situation de l’université dans le futur. Elle s’était bien gardée de me répondre que la vraie volonté était une fusion-absorption de l’université stéphanoise dans celles de Lyon. »

« Nous le savons tous, l’université de St-Etienne vit un moment important pour son destin, que nous n’espérons pas tragique. Soit, comme vous venez de l’affirmer bien tard, nous gardons une part de décisions comme actuellement au sein d’un pôle universitaire équilibré et à dimension internationale avec une partie des universités lyonnaises. Soit, comme le processus en court se déroule, nous rendons les armes, nous démantelons notre université pour la donner à la découpe dans le cadre de l’université de Lyon. «

« Notre ville 11eme agglomération de France doit garder sa force universitaire, ses centres de recherches et de réflexions qui nous permettent de nous projeter dans l‘avenir. Ils sont un lieu évident d’application pour nos entreprises. Nous ne devons pas nous fondre dans une université lyonnaise. »

« La démarche de fusion est apportée pour faire entrer l’université de Lyon dans le classement international d’université. Nous pouvons garder notre indépendance tout en concourant dans ces classements. Chaque grande ville du Royaume Uni a gardé son université, nous devons faire de même. »

« L’absorption de l’Université de Saint-Etienne est un élément négatif de déclin. »

« Ce serait le signe que notre Métropole n’en n’est pas une. «

« Maurice Vincent, Christian Brodhag, vous même bien tardivement, et si nous avons bien compris, tous, ont raison de s’inquiéter de la fusion de l’Université de Saint-Etienne. La situation de l’enseignement supérieur stéphanois ne se résume certes pas à l’Université, mais cela nous impose de jouer notre propre partition digne d’une grande métropole française et européenne. »

« Comme le dit par exemple un ancien chercheur stéphanois : « l’absorption par l’Université de Lyon pose un problème quantitatif et qualitatif. Sur le plan quantitatif, il ne permettra pas de combler le déficit actuel. Les étudiants ne représentent à Saint-Etienne que 6,6% de la population ce qui est moitié moins que des villes comparables : Clermont 13,3%, Grenoble 13,4% ou Dijon 14,1%. Sur le plan qualitatif, ce qui se profile avec la grande Université de Lyon c’est de limiter les formations stéphanoises au seul premier cycle. Le troisième cycle de la recherche sera lyonnais. » »

« Les absorptions stéphanoises par la métropole lyonnaise se suivent, s’enchainent et se ressemblent : école de commerce dans l’EM Lyon, Chambre de Commerce de Saint Etienne dans la Chambre Régionale, ENISE dans l’Ecole Centrale lyonnaise, … »

« Mais on pourrait aller plus loin, Stéphanie Moreau était déjà intervenue au début de ce mandat sur l’ADERLY, agence lyonnaise dorénavant chargée du développement économique stéphanois … »

« Et plus récemment nous nous sommes inquiétés de la prise de contrôle du parc des expositions par GL Events, société lyonnaise. »

Nous ne voulons pas de cette reddition de plus.

Cette démission, remise pour un an, cache un recul de plus.

Olivier Longeon, Conseiller municipal Europe Ecologie Les Verts du groupe St-Etienne en Mieux

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :