Budget 2018 de la Ville de St-Etienne // Mon intervention au conseil municipal // 26 février 2018

Aujourd’hui, vous nous présentez le budget de la quatrième année de votre mandat, soit le budget de mi-mandat.
Les stéphanois ont dégagé les premiers bilans, comme vous avez tenté de le faire vous-même dans la revue municipale en publiant le bilan à mi-mandat des conseils de quartiers.

Force est de constater que c’est bien maigre…

Vous aviez trois grands projets.

1/ la Métropole : Aujourd’hui, elle est enlisée dans une non-décision politique puisque vous avez décidé de donner une voix à chaque maire, ce qui fait que le maire de la plus petite commune représente dix sept fois plus ses électeurs que celui d’une ville comme la vôtre ! Elle est aussi enlisée dans une gestion administrative qui ne l’a conduite qu’à une grande valse des cadres que vous avez entamée dès votre élection par ce licenciement raté à l’Opéra dont on se souvient tous et qui s’est même illustrée par le départ de vos propres soutiens de campagne.

2/ L’A 45 : On sait aujourd’hui que cette autoroute ne se fera pas. Vous vous entêtez et je pense qu’il serait temps et urgent d’envisager l’amélioration de l’existant et de contractualiser, discuter avec l’Etat pour construire la suite.

3/ La troisième ligne de tramway : Une ligne, certes intéressante parce qu’elle développe les transports en commun mais finalement bien petite à l’intérieur de la ville.
Vous espériez une sorte de « boum immobilier » autour de cette ligne de tramway, vous envisagiez qu’elle serait directement connectée à l’arrivée de l’A45 qui, comme je viens de le dire, ne se fera pas.
Nous espérions que cette ligne de tramway permette un embellissement, des aménagements connexes appréciables pour les riverains, des espaces verts, de la piétonnisation, des pistes cyclables… A bien regarder le projet, il n’est pas sûr que nous y arrivions.
Par contre, on voit bien que celui-ci est de plus en plus cher, on voit surgir des obstacles non prévus – ce qui est surprenant – et qu’elle ne donnera pas les résultats escomptés.
Comme nous vous l’avions proposé plusieurs fois, il aurait fallu imaginer une ligne de tramway qui desserve la totalité du centre-ville en en faisant le tour, des tramways qui aillent dans différentes directions. Il n’en sera rien, cela a déjà été dit dans ce conseil municipal, cette ligne de tramway sera interrompue par des ruptures de charges entre les transports en commun pour les correspondances. Elle va donc globalement ralentir les déplacements en transports en commun dans Saint-Etienne, nous n’aurons ni fluidité ni confort.
Il est encore temps de vous ressaisir, de réorganiser, de discuter avec la société d’exploitation des transports pour faire de cette ligne de tramway une vraie ligne de tramway.

Votre budget d’aujourd’hui est à l’aune de ce bilan des trois années précédentes. On a du mal à y voir de grands desseins pour Saint-Etienne.

Prenons l’exemple de cette exposition très intéressante, on s’en doute, qui aura lieu cette année au Musée d’Art et d’Industrie : « Le cyclisme urbain et ses pratiquants ». Fort bien, gageons que cette exposition sur le cyclisme urbain présentera ce qu’il ne fallait pas faire, comme l’ouverture du centre-ville aux voitures ou les projets de pistes cyclables que vous avez enterrés…
Faire une exposition sur les projets que l’on a enterrés mais c’est dommage ! Autant de pistes cyclables qui, dans les grandes métropoles européennes seraient déjà faites et ne seraient pas au musée ! Dommage !

Certes, vous n’avez pas augmenté les impôts locaux mais, soyons sérieux, les stéphanois se souviennent des augmentations d’un grand nombre de tarifs municipaux et des baisses des subventions aux associations.

Comme vos prédécesseurs, vous allez procéder à un certain nombre de réalisations locales en vous appuyant sur l’EPASE, notamment au Crêt-de-Roc.
J’ai envie de vous re-proposer que l’on fasse un jour sur ce Crêt-de-Roc une montée mécanisée, par exemple par un escalator comme cela se fait dans un grand nombre de villes, notamment à Barcelone où ils fonctionnent et desservent très bien. Cela amènerait un plus à ce quartier et le mettrait encore plus en valeur.

Saluons quand même votre volonté de revoir certaines places comme la place Villeboeuf mais, malheureusement je garde une certaine inquiétude. Vous parlez aujourd’hui de l’axe « Jardin des Plantes/Musée d’Art et d’Industrie », c’est très bien de vouloir y retravailler mais ce n’est qu’à l’état d’étude. J’espère que cette place Villeboeuf ne sera pas refaite en la rasant comme cela a été le cas pour la place Préher. Au passage, je serais curieux d’avoir un jour une réponse sur ce que vous faites des oeuvres d’art parce que la place Préher a vu disparaître toutes ses sculptures. J’espère que vous ne ferez pas comme à Saint-Victor en démolissant de façon pure et simple le Néphoscope de Jean-Michel Joly, un artiste pourtant stéphanois, de renommée internationale, aujourd’hui décédé. Ce Néphoscope, nous aurions pu le revendre. C’était l’une de vos premières actions de mandat, il y en avait d’autres sans doute plus intelligentes à faire.

Vous nous parlez des études et des investissements dans un certain nombre de secteurs, notamment les les crèches, ce qui est positif et que nous saluons mais cela ne nous fait pas oublier les fermetures de centres sociaux et d’amicales laïques.

Je voudrais revenir enfin sur ce qui a été dit lors du débat budgétaire.
Je vous ai demandé précédemment comment vous prépariez les contraintes gouvernementales qui allaient s’imposer à vous en 2019. D’un revers de la main vous avez utilisé vos formules habituelles : « Ce n’est pas le moment », « Vous dites n’importe quoi.. », « Ecoutez bien », « Vous n’écoutez pas », « Vous n’êtes pas sérieux », j’en passe et des meilleures. C’est votre façon de répondre quand on pose les questions qui sont sans doute les bonnes et les vraies.

Aujourd’hui, dans ce document, vous êtes plus précis, vous en parlez mais, néanmoins, sans aborder sérieusement les propositions que vous envisagez. Vous parlez d’un ralentissement de la progression de la masse salariale, mais comme vous le dites, ce ralentissement vient d’un transfert de ressources humaines à Saint-Etienne Métropole, quelque chose dont vous ne pourrez pas vous targuer en 2019.
Qu’allez vous donc faire ? Vous allez couper dans le vif ?

Pour nous ce budget est un budget sans saveur, sans desseins, sans objectifs avec une absence de projets. Nous serons contre ce budget.

Olivier Longeon, conseiller municipal Europe Ecologie Les Verts de St-Etienne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :