Liquidation du dernier emprunt toxique // Intervention d’Olivier Longeon au conseil Municipal de St-Etienne // 22 mars 2021

Monsieur le Maire, le 26 mars 2000, alors que vous terminiez votre premier mandat de conseiller municipal avec la majorité stéphanoise de l’époque, les écologistes stéphanois publiaient une analyse financière de St Etienne.

Sur le budget de la Ville de St-Etienne, les écologistes écrivaient à l’époque que l’évolution des dépenses de fonctionnement avait progressé de 1 271 millions de Francs en 1996 à 1 425 millions de francs en 1999 et 2000. Pour nous, en raison des tendances de non modération des dépenses de la commune, le recours à l’emprunt était toujours trop important, presque 393 millions de francs en 2000.

Dans une situation de particulières difficultés financières, il aurait été sage de pratiquer une politique d’assainissement budgétaire. Cela n’a pas été le cas.

Tous ces éléments sont disponibles sur nos sites internet.

Jocelyne Guillemin, Marie Berger puis moi-même, nous sommes régulièrement intervenus pour demander l’arrêt de cette fuite en avant. En 2007, alors que le mandat se terminait j’intervenais encore contre ces emprunts irresponsables dont celui que nous allons liquidé ce jour. Vous votiez pour.

Depuis 2008, de crise en crise les municipalités cherchent à restaurer une situation financière pour notre ville. Mais comme je l’avais dit en 2007, quand vous votiez pour, les risques pris pèseront encore en 2050 sur les finances de la ville.

Les procès et condamnations de certains acteurs de ces affaires n’ont pas remboursé les emprunts.

Aujourd’hui, le risque jusqu’en 2042 est imprévisible. La valeur de ce risque est établie par l’IRA (Indemnité de Remboursement Anticipée) définie sur les marchés financiers ou par des experts comme Riskedge. La dernière évaluation publique de cette IRA est donnée par la CRC dans son rapport (page 38) : elle était de 37,8 millions mi-2019 pour un crédit restant de 18,8 millions.

L’accord proposé est très favorable à la banque : la ville paye les 13,1 millions sur ses provisions et 15 millions d’intérêts soit 28 millions au total. Vous nous expliquez que le calcul de l’Indemnité de Remboursement Anticipée aurait pu être 53 millions. Donc la proposition actuelle est de 28 Millions à la charge de la Ville et 25 pour la banque.

Nous comprenons cette sortie de ce dernier emprunt toxique parce que depuis 2000 nous demandons une sécurisation de la dette de la ville. Nous aurions aimé que vous ayez eu la même lucidité claivoyante que nous depuis le début de cette affaire.

Olivier Longeon, Conseiller municipal Le temps de l’écologie de St-Etienne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :