L’emploi au coeur des élections municipales // Tribune de Jean Duverger // 7 février 2020

Saint Etienne à l’instar de Fribourg en Allemagne, par exemple, doit devenir une ville exemplaire en ce qui concerne le développement des activités liées à la prise en compte urgente des changement climatiques et environnementaux à l’oeuvre aujourd’hui.

Ces bouleversements doivent être autant d’opportunités pour convertir le bassin économique stéphanois vers des secteurs secteurs innovants et adaptés à ce nouveau contexte.

Et dans cette perspective les atouts de notre ville sont nombreux et décisifs.

La situation de l’emploi a Saint Etienne est paradoxale. Un taux de chômage élevé coexiste avec des offres d’emplois non satisfaites. Cette situation met en évidence le décalage entre les qualifications recherchées par les entreprises et le profil des personnes en quette d’emploi.

La nécessité de développer des formations en liaison avec les professionnels sur des chantiers adaptés à cette exigence doit être pris en compte. Les clauses sociales incluses dans la rédaction des marchés publics y contribuerons grandement à l’instar de ce qui c’est déjà fait dans d’autres villes.

Cette préoccupation se traduira également par le développement d’initiatives dans le secteur agricole. Des filières de production de qualité en circuit court seront mises en place pour assurer un approvisionnement sécurisé de la ville. L’approvisionnement des cantines et des restaurants collectifs donnera les débouchés nécessaires à la filière pour en assurer la viabilité dans un premier temps. Cette démarche très créatrice d’emplois non délocalisables sera encouragée. Elle a le double avantage de préserver l’environnement, par les exigences de qualité formulées dans le cahier des charges, et de permettre une réadaptation progressive à l’emploi en offrant un large éventail de possibilités adapté à un grand nombre de profils différents.

Il faut noter que cela permettra aussi d’étendre la protection des zones de captage de la ressource en eau de la ville.

Par ailleurs, Saint Étienne a la chance de disposer d’un tissu très dense de PME. Un tissu dense et très diversifié, dans des secteurs de haute technologie. Ceci est un atout important pour voir se développer des pôles d’excellence autour de l’énergie et du traitement des pollutions. La recherche de solutions aux problèmes aigus auxquels nous devons faire face est une opportunité.

La mise en réseau des ressources industrielles et de la recherche est indispensable et sera activement développée avec tous les acteurs de la vie économique et universitaire ainsi qu’avec les grandes écoles du territoire.

Dans un contexte où il nous faut relever le défi de l’amélioration rapide de notre cadre de vie, Saint Étienne deviendra la vitrine, le démonstrateur des solutions imaginées par les ingénieurs et les différents acteurs du réseau économique et sociale de toute l’agglomération.

Parallèlement,  on lancera une initiative massive de rénovation des logements vacants, en mettant en œuvre des techniques d’isolation et de chauffage performantes. Cela va susciter un besoin de main d’œuvre important. Il sera alors nécessaire, de former les personnes mobilisées sur ce grand chantier. Cela sera facilité en incluant des clauses sociales spécifiques dans les différents marchés publics nécessaires pour la mise en œuvre de ce projet de réhabilitation d’un habitat disponible souvent dégradé.

Cette offre de logements accessibles de qualité incitera à reconsidérer des choix de localisation de l’habitat. Vivre loin de son lieu de travail est très pénalisant en terme de temps et de dépenses liées à l’éloignement des services et des commerces. En réinvestissant la ville, on améliore automatiquement sa qualité de vie. Une ville apaisée et largement végétalisée est une option crédible à considérer avec la plus grande attention !

Cela aura pour conséquence de réduire les trajets « pendulaires » contraints des personnes qui viennent travailler à Saint Etienne. En améliorant l’attractivité de la ville on permettra à une grande partie de ces navetteurs de gagner en maitrise de leur temps et surtout on contribuera ainsi à diminuer la pollution liée à un usage intempestif et subi de la voiture individuelle.

Bref, on compte sur la prise de conscience de toutes et tous de devoir adapter ses comportements à un contexte nouveau et déjà largement perceptible.

Tout sera fait pour encourager et rendre possible le plus vite que possible les changements nécessaires dans notre mode de vie que cela suppose …

Jean Duverger, Génération Écologie

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :